Les besoins en crédit bancaire et financement évoluent au fil de la vie de l’entreprise, car les besoins en fonds de roulement et les risques sont différents. L’affacturage ou factoring constitue de nos jours, une solution de financement à court terme à laquelle il est possible de combiner la gestion du poste client. Il s’agit d’un procédé par lequel une entreprise délègue la gestion ainsi que le recouvrement de ses créances à un organisme spécialisé. Celui-ci assurera le financement rapide des créances de l’entreprise, mais également se préservera contre le risque d’insolvabilité des clients. Dans cet article, nous aborderons les différentes formes d’affacturage.

Quels sont les différents types de factoring ?

Il est important de préciser qu’il existe plusieurs types d’affacturage. Parmi eux, il y a :

L’affacturage notifié non géré

L’affacturage notifié non géré s’adresse principalement aux entreprises ayant un chiffre d’affaires nettement plus conséquent. Autrement connu sous le nom d’affacturage semi-confidentiel, l’affacturage notifié non géré consiste principalement à transférer à un factor toutes les créances notifiées. Par contre, l’entreprise aura le droit de conserver en interne la relance ainsi que l’encaissement de toutes les factures des clients. De cette façon, tous les clients seront obligés de payer directement le fournisseur.

L’affacturage confidentiel

L’affacturage confidentiel désigne également le factoring non notifié. Il permet à une entreprise de garder le droit de toute la gestion du poste client. Dans ce cadre, tous les règlements resteront généralement financés par une entreprise dédiée à l’affacturage. Naturellement, pour cette forme de finance, tous les clients ne seront pas informés de la souscription au contrat. La société sera donc dans l’obligation de régler à l’échéance son factor afin d’être toujours financé.

L’affacturage classique

Il correspond à la définition du full factoring. Dans ce type de financement, l’entreprise cède toutes ses factures au factor, notamment en l’échange d’un financement immédiat. Tous les clients de la société recevront alors une notification de la présence du contrat d’affacturage. Ce dernier précisera également les coordonnées bancaires de la société de factoring. Ces coordonnées seront utilisées pour bénéficier du paiement. C’est la forme de financement qui convient parfaitement à toutes les petites structures.

L’affacturage inversé

Généralement, les experts dans le secteur désignent cette forme de financement comme le reverse factoring. Dans ce cadre, la société ou la firme norme par avance le factor dans le but de régler les fournisseurs. Ces derniers devront, dans tous les cas, signer un accord permettant à l’établissement de factoring de rembourser à la place de la société en question.

À qui s’adressent les solutions d’affacturage ?

factoring defLes solutions d’affacturage sont très variées et peuvent s’accorder au besoin de l’entreprise, quelle que soit sa taille. Les raisons d’avoir recours à l’affacturage sont donc multiples :

  • Les TPE sont fréquemment confrontées à des tensions de trésorerie, car leurs ventes ou leurs prestations sont souvent acquittées à 30, 45 ou 60 jours, en fin de la chaine de paiement. Pour cela, elles peuvent être particulièrement vulnérables, et il est indispensable qu’elles accroissent leurs sources de financement et leurs partenaires bancaires, pour ne pas observer la coupure brutale de leurs lignes de crédits. Les solutions de financement au forfait ou d’affacturage ponctuel constituent alors une solution fréquemment mise en place.
  • Les PME ont parfois besoin d’accélérer l’encaissement de leurs créances, de garder le contrôle de la relation commerciale et de continuer à financer leur croissance. En mobilisant les créances clients, l’affacturage opère comme un levier de croissance.
  • Les entreprises de tailles intermédiaires ont des besoins de financement visiblement identiques aux PME. L’affacturage leur assure une souplesse d’utilisation dont elles ont besoin pour continuer à se développer.