L’expatriation professionnelle est un projet qui ne doit pas être pris à la légère. Vous devez être préparé et le considérer comme un continuum de votre carrière, pas comme une parenthèse. Partir à l’étranger permet de réaliser ses rêves. C’est aussi partir dans l’inconnu et vivre des aventures extraordinaires à l’étranger pour une vraie vie. L’impact émotionnel de cette aliénation ne doit pas non plus être minimisé. De plus, l’expatrié est très bien noté sur les CV, car il développe de nombreuses qualités telles que l’adaptabilité, l’ouverture d’esprit, la flexibilité ou encore l’agilité; autant de «soft skills» très recherchés par les recruteurs. Si vous êtes prêt à franchir le pas, retrouvez nos conseils pour réussir votre expatriation professionnelle.

Bien se préparer

La phase de préparation est cruciale dans tout projet d’expatriation. Si vous partez avec l’aide de votre entreprise, celle-ci peut vous aider dans vos démarches de déménagement, de recherche de logement ou d’écoles de français à l’étranger pour vos enfants, et dans les démarches administratives. Dans le cas contraire, vous pouvez avoir plus d’informations ici pour faciliter votre déménagement.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les informations de la culture du pays que vous allez adopter: vie politique, société, normes sociales etc. Consultez les blogs des expatriés français ainsi que les blogs des locaux, ils ont beaucoup d’informations qui peuvent vous aider. Certains pays ont des traditions et des coutumes très différentes qui nécessitent des adaptations particulières.

Aussi, il est important de savoir où trouver un médecin et même de savoir comment s’inscrire dans une nouvelle école. Tout cela doit être préparé à l’avance, car lorsque vous arriverez sur place, vous aurez d’autres priorités.

Enfin, vous devez savoir quel type de contrat de travail vous allez signer à l’étranger: s’agit-il d’un contrat local, d’un contrat de mission, ou d’un détachement? Cela a des implications des points de vue juridique, fiscal, et de sécurité sociale.

S’adapter à la nouvelle vie

Votre capacité à vous adapter à votre nouvelle vie vous permettra de profiter pleinement de tous les avantages de partir à l’étranger. Même si vous connaissez déjà la langue du pays, vous devez être prêt à vous adapter à la nouvelle culture sociale et professionnelle. Prenez le temps de bien aménager votre chez vous pour bien vous y sentir.

Une expatriation commence toujours par une belle histoire d’amour. Au premier coup d’œil, de nouveaux paysages, des visages inconnus, des coutumes primitives ont été échangés. Prenez le temps de mieux connaitre votre entourage et n’hésitez pas à participer à toutes les activités intéressantes.

Vous pouvez également rencontrer des opinions et des comportements différents de ceux auxquels vous êtes habitué. C’est à ce moment-là qu’il faut user de vos ressources pour retrouver plus de tolérance, de lâcher-prise, d’ouverture d’esprit, un peu de confiance en soi, et surtout, la certitude que le beau temps viendra après chaque pluie.

Se renseigner sur les opportunités et les secteurs porteurs

A l’étranger, certaines industries sont plus populaires que d’autres. En effet, les domaines d’excellence français, tels que l’hôtellerie, l’ingénierie et le luxe, mais aussi le commerce et le tourisme et la grande distribution y sont tous très demandés.

Il est donc nécessaire d’avoir déjà de l’expérience et, surtout, de correspondre aux opportunités d’emploi offertes par le pays. Vous devez contacter Pôle Emploi international pour clarifier ces choses.

Donnez-vous du recul, développez vos ambitions et formez-vous si nécessaire! La formation évolue avec les nouvelles technologies : web-conférences, classes virtuelles, temps interactifs avec les autres participants et enseignants rendent la formation à distance aussi qualitative que l’apprentissage en présentiel.

De nombreux expatriés retardent le développement de leurs compétences. Il faut s’attendre à recommencer par le bas de l’échelle, surtout en anglo-saxon.

Il est également important de connaitre la fiscalité, le salaire minimum et le coût de la vie dans le pays cible. Aussi, chaque pays a des secteurs plus dynamiques que d’autres: il est donc judicieux de les connaitre pour savoir où aller.

Bien s’entourer

Construire un réseau professionnel peut grandement vous aider à être là avant même votre départ. Ne restez jamais dans votre coin, enfermé dans votre mur, à méditer sur la solitude. Commencez par des cercles français ou francophones pour garder la langue confortable, puis aventurez-vous dans un réseau plus large d’expatriés, y compris les locaux également.

Bien qu’inconfortable au début, partir à l’étranger peut être formidable lorsque vous êtes entouré des bonnes personnes.

S’il vous arrive de vous sentir perdu ou seul à votre arrivée, n’hésitez pas à vous joindre aux différentes activités organisées autour, histoire de vous faire de nouveaux amis et d’élargir votre réseau. En participant à ces nombreuses interventions, vous pourrez favoriser l’intégration sociale et, surtout, vous vous sentirez moins seul.