La loi sur la réforme de la formation professionnelle du 5 septembre 2018 a eu un très grand impact sur le secteur de l’éducation. En effet, cette loi qui implique la liberté de choisir son avenir professionnel a annihilé l’existence des organismes paritaires collecteurs (OPCA) au profit de la création des opérateurs de compétences.

Qu’est-ce qu’un opérateur de compétences ?

Encore appelé OPCO, l’opérateur de compétences est l’organisme en charge de l’accompagnement des formations professionnelles. Il a été créé le 1er avril 2019, est agréé par l’Etat et prend en charge plusieurs tâches. Il est notamment chargé de financer l’apprentissage des PME, de guider celles-ci dans les formations adéquates, et d’assister les branches professionnelles dans la création de leurs certificats professionnels. En clair, cet organe est un optimisateur de compétences qui joue des rôles bien précis.

Les missions des OPCO

L’actuel OPCO a des missions quelque peu différentes de l’ex OPCA.

Financer la formation professionnelle

Tout comme les OPCA, les OPCO garantissent le financement de l’alternance en fonction des niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles. Ils prennent donc en charge le contrat d’apprentissage, le contrat de personnalisation ainsi que la Pro-A relative à la reconversion.

Favoriser la transition professionnelle

La deuxième mission des OPCO consiste à soutenir financièrement les salariés souhaitant acquérir de nouvelles connaissances pour une reconversion professionnelle. Cet appui apporté par l’OPCO se traduit par un compte personnel de formation (CPF) mis à la disposition du salarié dans le cadre des projets de transition professionnelle.

Accompagner les petites entreprises et leurs salariés

Les OPCO garantissent un service de proximité auprès des TPE et PME n’excédant pas 50 salariés. Le but de cette manœuvre est de permettre aux salariés de ces entreprises d’avoir plus facilement accès à une formation professionnelle. Ils accompagnement également ces entreprises pour qu’ils s’adaptent le mieux possible aux mutations économiques et techniques relatives à leur secteur d’activité. Dans ce cadre, ils collaborent avec les TPE et PME pour une meilleure analyse et une définition concrète des besoins relatives à une formation professionnelle.

Hormis ces trois missions, les OPCO jouent plusieurs rôles.

  • Ils fournissent un soutien technique aux branches professionnelles dans la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences.
  • Ils construisent des référentiels de certification précis décrivant les capacités, les compétences, et savoir requis pour obtenir une certification déterminée, ceci pour aider les branches à remplir leur devoir de certification.

Jusqu’à la date du 1er janvier 2021, les OPCO étaient aussi chargés de collecter les contributions des employeurs au financement de la formation professionnelle et de l’alternance. Notez que, pour chaque secteur d’activité, il existe un OPCO défini.

Les différents types d’OPCO

Depuis le 1eravril 2019, onze (11) opérateurs de compétences sont reconnus et agréés par l’État. Chaque OPCO regroupe plusieurs branches professionnelles ou secteurs d’activité. Par conséquent, en fonction de son activité, toute entreprise, qu’elle soit couverte ou non par une convention collective, est rattachée à un OPCP.

Les onze organisateurs de compétences dont il s’agit sont :

  • AFDAS, AKTO, OCAPIAT, ATLAS ;
  • L’Uniformation, qui représente l’OPCO Cohésion sociale ;
  • OPCO 2I du secteur interindustriel ;
  • OPCO construction ;
  • OPCO mobilités ;
  • OPCO commerce ;
  • OPCO santé ;
  • OPCO entreprise de proximité.